Les chauves-souris du Mont Denise à l'honneur !

Dans le cadre de l’animation Natura 2000 du Mont Denise, une équipe de scientifiques s’est postée durant deux nuits à la fin du mois d’août à l’entrée de la grotte de la Denise. Objectif : déterminer si ce site, connu pour être un lieu de repos pour les chauves-souris en hiver, était aussi un lieu de regroupement automnal pour la reproduction de ces demoiselles de la nuit.

Le regroupement automnal

La chauve-souris ne fait rien comme les autres mammifères. En plus de vivre la tête en bas, elle se reproduit à l’automne en se regroupant par plusieurs centaines dans des sites spécifiques. Depuis plusieurs années maintenant, l’association Chauve-Souris Auvergne tente de trouver ces fameux sites en Auvergne.

Une mission scientifique aux résultants très concluants !

Une capture temporaire des chauves-souris a donc été réalisée durant ces deux nuits afin de comptabiliser le nombre de chauves-souris qui accédaient à la grotte de la Denise. Rappelons toutefois que la capture des chauves-souris est strictement réglementée et nécessite une formation ainsi qu’une autorisation préfectorale. Les résultats sont très positifs puisque le site semble bel et bien être utilisé comme site de regroupement automnal. Au total, plus de 250 chauves-souris de 11 espèces ont été capturés durant ces 2 nuits !

Petit murin capturé au Mont Denise ( T. BERNARD)

La grande observation du week-end est celle de trois Petits murins (Myotis blythii), espèce très rare en Auvergne puisqu'elle n'avait été observée avec certitude qu'à une seule occasion, en Haute-Loire au cœur du tunnel du Tracol ! Une très grande diversité et des observations qui viennent donc confirmer l'intérêt de la grotte de la Denise pour les chauves-souris et la nécessité de conservation de ce site.

Vous pouvez partager cet article sur Facebook, Twitter

Faites un don ou adhérez pour soutenir le Conservatoire d'espaces naturels d'Auvergne !

Les actions du Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne, association à but non lucratif, couvrent l’ensemble des zones naturelles des quatre départements : tourbières et forêts de montagne, rives de l’Allier et de la Loire, marais de plaine, coteaux secs à orchidées, vergers, paysages d’Auvergne, etc. Aux côtés de l’équipe salariée, des administrateurs et des membres du conseil scientifique, les adhérents et les bénévoles nous aident au quotidien pour un objectif commun : préserver nos espaces naturels !